ACCUEIL

Universités Malagasy populaires à vocation professionnelle

Mesdames et messieurs,

Nous avons l’honneur de pouvoir vous accueillir sur notre site. Nous n’allons pas nous étaler sur l’état de délabrement de l’enseignement supérieur à Madagascar en ce moment. Soit nous l’avons vécu soit nous le vivons. Les données de la banque mondiale,  du plan sectoriel de l’éducation ou encore de certaines institutions œuvrant dans le pays, comme la FES par exemple, sont quasiment unanimes sur cette situation de l’éducation en général et de l’enseignement supérieur en particulier dans la Grande Ile.

Les universités Malagasy ne sont plus au niveau de la qualité éducative qu’elles avaient proposées dans les années 70 et 80. Nous ne sommes plus le fer de lance du savoir et des compétences en Afrique ni même au niveau de l’Océan Indien. Depuis plus d’une décennie, nos frères africains nous ont dépassé à tous les niveaux en matière de connaissance. Les mises à jour technologiques ne sont plus faites de manière optimale dans notre chère patrie. Cette situation nous handicape fortement au niveau de l’insertion professionnelle.

L’ONG Université Pour Tous Madagascar a été créée pour essayer de palier à tout cela. Nous avons l’intime conviction qu’il est possible d’amener les universités Malagasy au niveau des exigences et des standards internationaux. Nous avons les personnes et le cadre légal comme pilier de cette nouvelle construction.

Premièrement, plus de 125.000 étudiants ont leur Bacc chaque année. Certains ont dû faire plusieurs kilomètres de marche à pied tous les jours pour aller à l’école. Ce n’est certainement pas pour s’arrêter au niveau de ce diplôme. Nous avons tous des aspirations similaires et nous savons que l’enseignement supérieur ou la formation professionnelle est l’une des meilleures voies pour la richesse matérielle et intellectuelle. C’est la voie « royale » et « équitable » pour tous vers la réussite s’ils sont mis en place de manière efficace et juste. Deuxièmement, la promulgation des textes sur le système LMD est déjà effective. Les textes sont déjà applicables mais le sont-ils vraiment dans la pratique? Et surtout sont-ils efficaces et en rapport avec l’offre et la demande actuelle?

Il ne manque plus que vous comme partenaire et parrain des futurs élèves afin de compléter le tableau. Seul nous ne sommes rien, ensemble nous pouvons aspirer à un avenir meilleur. Nos aînés l’ont compris depuis bien longtemps mais il se trouve que nous avons perdu les vraies valeurs qui ont animé nos anciens. (« Izay mitambatra vao, izay mitambatra fasika »).

Les simples étudiants ne peuvent rien faire avec les maigres moyens qu’ils ont à leur disposition. Avec des rentrées financières qui avoisinent les 40.000 Ar/mois en moyenne, il est difficile qu’un jeune puisse se payer les écolages qui tournent aux alentours des 70.000 Ar/mois dans les universités malagasy privées. Mais il ne faut pas non plus oublier la volonté des étudiants de suivre un enseignement supérieur de qualité même si celui-ci est particulièrement exigeant. Ce sera le cas au niveau des universités Malagasy populaires à vocation professionnelle de l’ONG. Nous prônons une formation, à moindre coût certes, mais nous avons opté pour de la qualité, de la rigueur et de la discipline. Nos futurs uptiens pourront ainsi entrer dans le monde professionnel avec tous les atouts nécessaires en poche. Ils ne perdront plus du temps à se former sur un métier.

Les premiers projets de l’ONG sont Tana Premier et Mada Premier. Ce sont des universités Malagasy de type populaire et ouvrière à caractère professionnel. Elles ont été pensées et mises en oeuvre pour prodiguer des enseignements d’un standing international tout en restant accessibles à l’ensemble de la population bachelière de Madagascar. La plupart des instructeurs et des formateurs ont été formés soit à l’étranger soit dans les grandes écoles nationales. Ils ont connu les meilleurs formations possibles et sont prêts à les partager avec les jeunes générations. L’autre partie des instructeurs de ces entités ont un background important dans le milieu professionnel. Ils ont un bagage important qu’ils sont prêts à partager avec les futurs uptiens. Les étudiants seront alors sûrs de ne plus refaire les mêmes erreurs que leur prédécesseur et d’en acquérir les leçons plus facilement. Nous avons la certitude que ces institutions permettront d’assurer un avenir à la prochaine génération. Elles vont pouvoir instaurer un sentiment de redevabilité dont la société malagasy à grand besoin pour le futur. Finalement, nous oserions espérer que ces institutions seront les garants d’un développement prochain de la Grande île.

Les projets ne vont pas s’arrêter à ces deux entités. Dès 2019, nous escomptons ouvrir les même structures dans deux grandes villes de Madagascar. Ce seront les universités malagasy Toamasina 1 et Fianarantsoa 1. Dans 15 ans, chacun des 6 provinces de l’île aura sa propre structure. Déplacer dans la capitale les étudiants originaires de ces parties du pays ne sera plus nécessaire  et n’aura plus de sens. Tout le monde recevra le même savoir. Chacun pourra alors profiter d’outils pédagogiques équivalents.

Mada premier et son système de téléenseignement sont les exemples concrets du modèle à adopter. La réussite des formations présentielles sera aussi un atout à mettre en valeur pour être dans un système d’amélioration continue. D’ici 2068, nous escomptons placer un centre universitaire dans chaque région de Madagascar. A ce moment là, nous pourrons tous dire que nous y avons participé. Nous pourrions être fier d’avoir collaborés ensemble à un projet malagasy, fait pour les malagasy pour des malagasy. Soyons fiers de ce que nous sommes et assurons à nos enfants un avenir plus radieux. Devenez un Uptien avec les valeurs que l’ONG véhiculent: « Partage – Redevabilité – Excellence« . Par ailleurs, vivons et appliquons sa devise: « Ose savoir, Je donne pour que tu donnes« .

 

L’équipe de direction

ONG UPT Madagascar
ONG UPT